lundi 11 juillet 2016

L'exposition de l'été


                                Ils font découvrir l'exposition en version "flash"                                                                  par Carole Tymen
Quinze minutes et pas une de plus. C’est le challenge que relèvent chaque jour, Séverine et Jonathan, les saisonniers qui font visiter l’exposition FinisTerres au Musée départemental breton.

Lourde tâche pour les deux étudiants saisonniers que de faire découvrir, de manière express, l’exposition FinisTerres consacrée aux céramistes qui travaillent aujourd’hui en Finistère.
Dans cinq salles, quelque 150 oeuvres contemporaines de trente céramistes finistériens jouent de singularité et d’originalité. Parmi elles : les tuiles des frères Bouroullec, l’installation de tasses de Lucy Morrow, les Nids de Nathalie Derouet ou les coiffes bigoudènes d’Elodie Cariou.
Dire l’essentiel
« Si à l’issue de la visite, vous avez une question ou envie d’aller plus loin dans l’explication, nous restons à votre disposition », pose d’emblée Jonathan aux visiteurs présents ce matin- là.
Après une introduction dans la salle des faïences anciennes (XVIIIe et XIXe siècles), le public déambule dans les cinq sections de l’exposition et découvre l’essentiel de la vie des artistes, des thématiques abordées et des techniques présentées.
Tout comme la « vraie » visite mais en plus synthétique. Quitte au visiteur de revenir ensuite sur ses pas et de redécouvrir en détail certaines oeuvres.
Un moyen d’attirer les touristes qui pourraient être tentés par les stars de l’exposition voisine, au Musée des beaux- arts, ou par les premiers rayons de soleil de juillet.
À tour de rôle, Séverine Villemard et Jonathan Le Gall- Fourier animent les visites guidées de la journée, chacun avec sa sensibilité. Elle, est étudiante en Master à l’IUP patrimoine du Pôle Per- Jakez Helias de Quimper. À 25 ans, la Toulousaine férue d’histoire voudrait bien s’occuper de la conservation des chefs- d’oeuvre architecturaux quand, Jonathan, ce Quimpérois de 23 ans, étudie, lui à Rennes pour poursuivre dans la médiation culturelle.
Technique de l’empreinte
S’ils ne manquent pas de commenter les courants et oeuvres majeures de la céramique contemporaine présentées, Séverine et Jonathan teintent la visite de leurs coups de coeur comme la boîte réalisée par Yvon Le Douget, selon la technique japonaise de l’engobe ou de l’empreinte végétale : « Un tout petit objet qui ne paie pas de mine mais qui est une véritable prouesse, s’émerveille Séverine. Il en a fallu des tas avant d’arriver à cette perfection. »
Une médiation de l’exposition précieuse pour cette exposition surprenante. « C’est une présentation qui ne laisse aucun visiteur indifférent, glisse Séverine. Quand on ne comprend pas, on se sent rabaissé. Nous sommes là pour décomplexer les gens et enlever cette barrière invisible. » Tous les jours, à 11 h et 15 h. Visites guidées et « flash » de l’exposition FinisTerres, visible de 9 h à 18 h. Tarifs : De 3 à 5 €. Gratuit pour les moins de 26 ans. Renseignements au 02 98 95 21 00.
  © OUEST-FRANCE





Aucun commentaire:

Publier un commentaire