jeudi 25 juin 2015

Voyage au cœur des réserves archéologiques du Musée en compagnie d’Isabelle Nogues, chargée de mission.

Tous les dix ans, le Musée doit procéder à un inventaire des collections. Ce récolement est en cours et c’est l’occasion d’examiner, classer, trier, photographier et informatiser les informations relatives à chaque pièce et les réserves contiennent près de 60 000 objets !
Dans le magasin d’archéologie, Isabelle Nogues a pendant 18 mois consciencieusement examiné plus de 20 000 pièces; un travail de fourmi mais passionnant.

Parmi les objets qui méritent d’être montrés, ces morceaux d’une bouteille trouvés à Carhaix au 19ème siècle qui a servi d’urne cinéraire et contenait des ossements. Une pièce similaire est exposée au Musée.
















Il faut nettoyer les pièces par micro-aspiration, les stabiliser puis les conserver dans des boites hermétiques pour les objets en métal, dans des salles climatisées à l’hygrométrie constante, comme ces fragments de figurines votives (Vénus) et de chevaux trouvés à la Tourelle à Quimper.









Parmi les numéros d’inventaire, on trouve ces épées mérovingiennes et ces scramasaxes (coutelas) (7/8ème siècle) qui sont un don au Musée.


Isabelle Nogues estime que la partie la plus passionnante de cet inventaire est de déterminer à partir d’un fragment parfois très petit, la forme et la fonction d’un objet. Ainsi cette cruche gallo-romaine trouvée sur le site de la faïencerie Keraluc (Quimper), une ancienne nécropole:

ou ce biberon gallo-romain provenant des mêmes fouilles:

pour toutes les photos: © Amis Musée départemental breton
Dans les réserves muséographiques départementales, des spécialistes s’attachent à préserver notre mémoire commune. Ces objets attendent patiemment, parfois depuis longtemps mais ils ne sont plus anonymes, ils ont retrouvé leur identité. Certains sortiront un jour de leurs réserves pour être exposés et admirés dans les vitrines d’un Musée.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire